Que Faites-Vous ?
Vos choix comptent, heureusement, c'est pour de faux.
19

Presidoland - Syrie

- On ne bouge pas d'un iota. On reste sur la réserve.

A la Conférence des Ambassadeurs, vous déclarez "la France est très inquiète de la situation syrienne".

Vous n'ajoutez rien de plus. La réaction ne se fait pas attendre: les médias et l'opposition vous taxent de laxisme, d’absence, d'irresponsabilité.

Mercredi 28 août

Ce sont les Anglais qui tirent les premiers. Le Royaume-Uni propose à l'ONU un projet de résolution pour initier une action "pour protéger les civils".

Résultat: les Russes et les Chinois quittent le conseil, personne n'arrive à se mettre d'accord.


Jeudi 29 août

Ambiance tendue. Vous réunissez le premier ministre, celui de la défense et celui des affaires étrangères.

- Bon... Je viens d'avoir le président anglais au téléphone. Les british viennent de voter contre une intervention... C'est une bonne gifle politique pour lui parce qu'il a été le premier à proposer à l'ONU une résolution permettant l'usage de la force.
- Bien fait pour lui... Intervient le premier ministre qui touille un café.
- C'est vrai. Mais moi je n'ai pas besoin de demander l'avis de l'assemblée!...
- Ca change rien au fait que les Français sont pour l'instant largement contre un engagement de la France... Poursuit-il en buvant une gorgée sans lever les yeux.
- Et alors ?! Il y a les Français et il y a la France !.. Et finis ton café.

Le premier ministre pose son café et se cale confortablement dans le fauteuil. Les deux autres ne bronchent pas.

- Bon, on va attendre que les preuves américaines sortent. Dites-vous.


Vendredi 30 août

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, annonce les preuves. Il est certain pour eux que le régime syrien est responsable.

L'opinion publique attend que vous vous prononciez.

Samedi 31 août

Coup de tonnerre. Le président américain annonce qu'il va demander l'avis du congrès. Étant donné qu'il est tout seul à vouloir aller en Syrie, cela apparaît comme une reculade.

Pour donner un coup de pouce aux Américains, vous demandez à vos services de trouver et publier des preuves.

Dimanche 1er septembre

La ligue arabe demande à la communauté internationale d'assumer leurs responsabilités. Mais ce qui est important c'est beaucoup s'abstiennent de voter pour sanctionner l'ingérence étrangère.

Lundi 2 septembre

Vos services ont les preuves. Vous mettez en scène une ambiance de film d'espionnage en utilisant des termes de "déclassification", un mot trouvé par le ministre de la Défense qui donne l'impression de documents top secret. Les médias raffolent de ça.

Mais le figaro vient de publier en entretien avec le dirigeant syrien.
Il "défie les Etats-Unis et les Européens d'avancer une seule preuve. [...]"

- Il fait le malin cet enfoiré! Lance votre premier ministre en sirotant un soda.

Vous ne bougez pas de la fenêtre de votre bureau.

- Bon, faisons le point. Quelle est la situation ? demande-t-il au ministre des Affaires étrangères.
- ... Les Anglais disent non, mais publient leurs preuves pour nous soutenir. Les Allemands disent non. Ils publient aussi leurs preuves, mais...
- Mais ??
- Mais dans leur rapport ils disent que c'est possible que ce soit un accident de dosage...
- Non !!! Ils les excusent ?!! Quelle bande de ... bon continuez.
- Les Russes renversent la situation. Ils accueillent le G20 à St Petersbourg. Ils avaient dit que si on apportait tous des preuves, ils étaient prêts à soutenir l'action. Et maintenant, ils disent qu'on est des menteurs. L'ambassadeur russe m'a même fait une remarque sur le coup des "armes de destruction massive" en Irak...
- Mais c'était pas nous ce mensonge !
- Ils font comme si. De toute façon, avec cette histoire d'armes de destruction massive, c'est tous les alliés qui sont discrédités et pour longtemps encore...
- Donc ?
- Donc les Américains sont tout seuls et les Européens divisés... Et ils l'ont tous bien compris...

Une minute de silence passe en traînant des pieds.

Vous retournez vous asseoir en face d'eux.

- Bon, si j'ai bien compris. Personne ne veut y aller.
- Nous non plus... Répond le premier ministre en posant son soda.
- Ca fait chier de lâcher les américains, mais bon.
- On est surtout en train de perdre beaucoup de crédit en tant que défenseur de la démocratie. L'opposition nous accuse de baisser notre froc. Et notre propre camp est divisé. Ton silence qui est en premiers lieux apparu comme de la sagesse, et en train de devenir de la lâcheté.

Tout le monde baisse les yeux.









Sur une idée et réalisation DAHU.FR - Tous droits réservés

PREMIERE FOIS ICI ! LISEZ !

L'interet des lectures sur QueFaitesVous, ce sont aussi les scores à la fin des textes !

donc, Anonymement, veuillez indiquer :

Vous êtes : De :


Pourquoi indiquer votre age et sexe ?

Vous voulez vraiment comparer vos scores à des personnes qui n'ont rien en commun avec vous ? Sérieusement ?!
Vous verrez les scores moyens de toutes les catégories de lecteurs

Où sont les scores ?

Les scores et statistiques deviennent accessibles quand vous avez atteint au moins une fin du texte en question.

Est-ce que je vais avoir ce message à chaque fois que je viens ?!!!

Si vous n'avez pas désactivés vos Cookies, oui...
Si vous ne savez pas ce que sont les Cookies, laissez tomber.